La France veut décarboner ses sites industriels les plus polluants

Cinq milliards d’euros vont y être consacrés. Les émissions de carbone sont très concentrées sur quelques zones en France.

Des hauts-fourneaux et des cheminées d’usines qui crachent moins de fumée, des processus de production moins gourmands en CO2. Pour «décarboner» la France, le gouvernement et les professionnels veulent prendre à bras-le-corps la question industrielle. C’est l’un des objectifs majeurs affichés par Emmanuel Macron lors de la présentation du plan France 2030, le 12 octobre dernier. «Il faut décarboner notre industrie afin de respecter notre engagement de baisser, entre 2015 et 2030, de 35 % nos émissions de gaz à effet de serre dans ce secteur», a expliqué le président de la République.

En France, et en Europe également, les émissions de CO2 de l’industrie sont extrêmement concentrées sur quelques très gros sites. Et quelques activités. «Les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie manufacturière proviennent principalement de secteurs (…), tels que la métallurgie, la chimie ou la fabrication de minéraux non métalliques (ciment, chaux, verre…), expliquait le ministère de la Transition

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici