« Je pense porter le projet de rupture le plus clair », assure Eric Ciotti

Candidat à l’investiture LR pour la présidentielle, Eric Ciotti peut-il tirer son épingle du jeu et venir perturber le match à trois semblant opposer Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, et Michel Barnier ? Lors des deux premiers débats télévisés opposant les candidats, le député des Alpes-Maritimes s’est en tout cas distingué, et reste populaire chez les militants. Invité lundi d’Europe 1, il a en tout cas assuré « porter le projet de rupture le plus clair ».

Alors que, selon lui, « la France est dans une situation d’immense difficulté », « le temps du sursaut est venu », estime le candidat, pour qui « seule la droite républicaine peut engager ce sursaut ». Au micro de Sonia Mabrouk, l’élu dit donc vouloir être le candidat qui « coupe le robinet d’eau tiède ». 

« Je suis le seul à ne pas avoir voté Macron »

Pour Eric Ciotti, sa candidature est celle de la clarté, notamment au niveau des alliances. « Je suis le seul dans ce congrès à ne pas avoir voté Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle », rappelle-t-il. « On ne peut pas dresser un constat de vérité et après dire qu’on va se retrouver », poursuit-il, revendiquant « une ligne de clarté ». 

En 2017, alors que la candidature de François Fillon battait de l’aile à cause des affaires, « je suis le seul à avoir été au Trocadéro » pour soutenir l’ex-Premier ministre, dit encore Eric Ciotti, « pour défendre l’idée d’une droite réformatrice ». Et de conclure : « Je pense assumer pleinement un projet libéral, de réduction des dépenses et des impôts ». 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici