pourquoi l’enjeu est double pour Emmanuel Macron

Jacques Serais, édité par Laura Laplaud
07h21, le 17 novembre 2021

À l’occasion du 103e congrès des maires, Emmanuel Macron reçoit ce mercredi près de 1.000 élus au palais de l’Elysée. Mais à l’approche de l’élection présidentielle, l’enjeu est double pour le président : cajoler les maires de France, essentiels dans la crise sanitaire, et commencer sa campagne électorale.

À quelques mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron courtise les maires. Le congrès de l’Association des maires de France (AMF) qui se déroule actuellement et jusqu’à jeudi porte de Versailles à Paris, permettra de désigner le nouveau président de l’AMF dans l’après-midi. Deux listes s’affrontent : David Lisnard, maire Les Républicains (LR) de Cannes ou Philippe Laurent maire Union des démocrates et indépendants (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine), le nom de celui qui succèdera au maire LR de Troyes François Baroin sera connu aujourd’hui.

Mettre les petits plats dans les grands

Ils sont des milliers à être attendus sur le tapis rouge mercredi. Près de 1.000 maires vont être reçus au palais de l’Elysée : buffet dînatoire dans la salle des fêtes mais aussi, au vu du nombre de convives, sous une grande tente installée sur la pelouse présidentielle. Des élus de tous les coins de France, de toutes les sensibilités politiques et également des maires ayant subi des violences. « C’est l’occasion d’une rencontre informelle », a fait savoir l’entourage du président de la République.

Il n’y aura pas de discours, seulement un mot d’accueil. Emmanuel Macron devrait enchaîner les selfies tout en tâchant d’écouter attentivement ses invités d’un soir. Des convives dont il a pris conscience de l’importance de leur rôle lors de la crise des gilets jaunes puis lors des vagues successives de l’épidémie de coronavirus. À cinq mois de la présidentielle, il est hors de question pour Emmanuel Macron de faire l’impasse sur ces acteurs de terrain qui peuvent se faire les relais de son action. 

Si l’un des plus célèbres maires de France, l’édile du Havre, Edouard Philippe ne sera pas de la partie, c’est pour une bonne raison : l’ancien Premier ministre est attendu au même moment à l’hôtel de Lassay, actuelle résidence du président de l’Assemblée nationale, pour un dîner de travail sur la Maison commune censée réunir toutes les composantes de la majorité. Définitivement, la Macronie tente de s’activer sur tous les fronts en vue de 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici