Vallourec vend ses activités industrielles allemandes

Le groupe parapétrolier et industriel français Vallourec a annoncé mercredi mettre en vente ses activités allemandes. Les usines de l’entreprise, situées dans la région de Düsseldorf et de Müllheim, e…

Le groupe parapétrolier et industriel français Vallourec a annoncé mercredi mettre en vente ses activités allemandes. Les usines de l’entreprise, situées dans la région de Düsseldorf et de Müllheim, emploient 2200 personnes. Elles génèrent un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros dans la fabrique de tubes pour l’industrie européenne et le secteur pétrole et gaz moyen-oriental. «C’est un projet fondamentalement transformant pour notre groupe», a insisté mercredi son PDG, Édouard Guinotte.

Les activités allemandes génèrent des pertes de l’ordre de 100 millions par an depuis 2015 en dépit de plans de redressement successifs. L’opération devrait augmenter à terme le résultat brut d’exploitation annuel de 130 millions et diminuer de 20 millions par an les dépenses d’investissement liées aux sites allemands.

Par ce mouvement, Vallourec sort complètement du marché des tubes pour l’industrie européenne, un secteur sous la concurrence de pays à moindres coûts d’Europe de l’Est. En revanche, l’activité de fabrication de tubes pour le secteur parapétrolier sera délocalisée au Brésil. Vallourec investira pour ce faire 100 millions sur son site sud-américain pour continuer à servir le marché du Moyen-Orient. «Les tubes fabriqués au Brésil et vendus dans le Golfe sont 25 % moins chers que ceux produits en Allemagne», fait valoir le PDG.

Vallourec a également publié mercredi ses résultats pour le troisième trimestre, avec un résultat brut d’exploitation de 128 millions d’euros en hausse de 80 % sur un an. Le groupe sort d’une période de restructuration de dette, achevée en juin après une augmentation de capital de 300 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici