les préconisations de la Cour des comptes pour améliorer le fonctionnement de la police

Antoine Terrel
08h38, le 18 novembre 2021, modifié à
09h19, le 18 novembre 2021

Sur Europe 1, le Premier président de la Cour des comptes Pierre Moscovici a présenté les conclusions d’un rapport de la Cour des comptes sur la sécurité, qui insiste notamment sur la trop faible présence des policiers sur le terrain, et le besoin d’une meilleure gestion des ressources humaines. INTERVIEW

Comment améliorer le fonctionnement de la police nationale ? Invité jeudi d’Europe 1, le Premier président de la Cour des comptes Pierre Moscovici a présenté les conclusions d’un rapport de l’institution sur la sécurité, qui doit être publié aujourd’hui. Cette note insiste par exemple sur le besoin de mettre plus les personnels sur le terrain, mais aussi sur la nécessité d’une meilleure gestion des ressources humaines. 

Dans ce document, la Cour des comptes pointe notamment un écart entre les moyens alloués à la police nationale et les conséquences effectives sur le terrain. Les politiques publiques concernant la justice et la police « ont fait l’objet de rattrapages budgétaires », rappelle Pierre Moscovici. « Ce ne sont plus les parents pauvres du budget de l’Etat », dit-il encore. « On a augmenté les moyens de la sécurité et de la police de 21% en 10 ans… Ce n’est pas négligeable. Mais les résultats en terme de présence sur le terrain ou en terme de formation, de réussite au concours, ne sont pas à la hauteur. »

« Moderniser la gestion des ressources humaines »

« Il faut moderniser la gestion des ressources humaines pour orienter les policiers vers le terrain et améliorer l’effort de formation », précise Pierre Moscovici. « Avec plus, car nous avons maintenant des moyens, on peut faire mieux. »

Depuis des années, le taux d’élucidation des policiers sur le terrain a baissé, est-il encore indiqué. « C’est pour cela que nous pointons ce problème de gestion des ressources humaines », développe le premier président de la Cour des comptes. « Au-delà de la création d’emplois, il faut, et c’est l’orientation des pouvoirs publics aujourd’hui, mettre d’avantage les hommes et les femmes de la police sur le terrain, les former, et recruter en conséquence. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici