la moitié des électeurs de gauche favorables à un rapprochement avec Jadot

Europe 1

avec AFP
16h18, le 21 novembre 2021La moitié des électeurs de gauche souhaitent un rapprochement aboutissant à une candidature unique à la présidentielle entre la socialiste Anne Hidalgo et l’écologiste Yannick Jadot, selon un sondage Ifop pour le « Journal du Dimanche ». Une volonté des électeurs alors que la gauche aborde l’échéance de 2022 plus faible et émiettée que jamais.

L’union doit faire la force. La moitié des électeurs de gauche souhaitent un rapprochement aboutissant à une candidature unique à la présidentielle entre la socialiste Anne Hidalgo et l’écologiste Yannick Jadot, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche. Quelque 53% des électeurs de gauche interrogés souhaitent cette évolution, contre 47% qui sont contre, alors que la gauche aborde l’échéance de 2022 plus faible et émiettée que jamais. Un rapprochement entre la maire de Paris PS et l’eurodéputé EELV est en revanche rejeté par 59% de l’ensemble des personnes sondées, contre 41% qui y seraient favorables.

70% pour une candidature englobant toute la gauche et les écologistes

L’hypothèse d’une candidature unique de la gauche réunissant le PS, EELV, La France insoumise (LFI) et le parti communiste (PCF) aurait les faveurs de 70% des électeurs de gauche (30% seraient contre), mais partagerait l’ensemble plus large des personnes interrogées (48% pour, 52% contre).

La gauche s’approche de l’échéance de 2022 dans un état de faiblesse inédit. Ni l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon, ni Yannick Jadot, ni Anne Hidalgo n’atteignent à ce stade 10% d’intentions de vote dans la majorité des sondages – très loin derrière Emmanuel Macron, Marine Le Pen et le ou la candidat(e) de la droite, qui reste à désigner-, et le total des voix de gauche est inférieur à 30%.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage. Sondage réalisé les 18 et 19 novembre en ligne, auprès d’un échantillon de 1.510 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d’erreur entre 1,4 et 3,1 points.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici