Emmanuel Macron joueur… et buteur avec le Variétés Club de France

Cyrille de La Morinerie
20h05, le 14 octobre 2021, modifié à
21h08, le 14 octobre 2021

REPORTAGE

Amour du football ou coup de communication ? Peut-être les deux. Jeudi après-midi, Emmanuel Macron a disputé un match caritatif à Poissy, dans les Yvelines. Une rencontre de gala pour le cinquantenaire du Variétés Club de France, alors que la recette de 50.000 euros ira aux Pièces jaunes, fondation présidée par Brigitte Macron.

Le président de la République @EmmanuelMacron à l’échauffement. Des passes appuyées et de beaux contrôles. Le Président sur la gauche à l’image, maillot blanc, numero 3 dans le dos, a salué l’équipe de soignants. @[email protected]@[email protected]@LouisDeRaguenelpic.twitter.com/RWbzXbUa5L

— C. de La Morinerie (@Morinerie) October 14, 2021

Au stade Léo-Lagrange, le chef de l’État a laissé son costume au vestiaire pour enfiler un maillot (un peu) trop long pour lui, floqué du numéro 3 du Variétés Club de France. Short blanc, chaussettes blanches et maillot bleu, Emmanuel Macron s’est positionné sur l’axe droit du milieu de terrain, dans un rôle de récupérateur et d’animateur de l’entrejeu.

Crédits : IAN LANGSDON / POOL / AFP

L’égalisation et quelques offensives à droite

Lors de ce match, le président de la République ne s’est pas économisé et à la huitième minute, il s’est retrouvé face au gardien pour un penalty très généreux accordé au « VCF ». D’une frappe un peu hésitante au milieu du but, le locataire de l’Élysée, supporter de l’Olympique de Marseille à ses heures perdues, a pu égaliser. 

Le président de la République @EmmanuelMacron égalise sur penalty ! 1-1 entre le @VarietesCF et les hospitaliers à #[email protected]@[email protected]@LouisDeRaguenelpic.twitter.com/p6dxxGGslf

— C. de La Morinerie (@Morinerie) October 14, 2021

Associé à l’ancien coach phocéen Rudi Garcia au milieu du terrain, le Président a fait quelques incursions balle au pied sur les côtés, plutôt défensif sur sa gauche et très offensif sur l’aile droite. En tribunes, les spectateurs ont applaudi les actions présidentielles. « Je suis forcément impressionné », s’amuse Pascal. Plutôt affûté physiquement, Emmanuel Macron a permis à ses prestigieux coéquipiers (Arsène Wenger, Alain Giresse, Sidney Govou…) de l’emporter assez facilement (6-1) face à une équipe de soignants du centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain-en-Laye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici