l’attentisme des acheteurs, un coup dur de plus pour les constructeurs

Les constructeurs se préparent tous à vendre moins de voitures dans les prochaines années.

Les acheteurs ne sont plus au rendez-vous. En octobre dernier, les ventes de voitures neuves ont plongé de 30 % par rapport à l’an passé, en Europe comme en France. Pourquoi un tel trou d’air? Certes, la pénurie mondiale de composants électroniques a plombé la production de voitures. Ainsi, cette année, cinq millions de véhicules ne sortiront pas des usines à l’échelle mondiale. Les délais de livraisons sont passés de huit à douze mois pour les véhicules neufs à essence. Les constructeurs donnent la priorité aux motorisations électriques ou hybrides rechargeables.

«Le marché est actuellement perturbé par la pénurie de semi-conducteurs avec des délais de livraisons qui poussent des acheteurs à se tourner vers les véhicules d’occasion. Mais ce n’est pas la seule explication», nuance Flavien Neuvy, économiste et directeur de l’observatoire Cetelem de la mobilité. Un grand nombre de particuliers se détournent en effet de l’achat de voitures neuves de plus en plus chères.

«Au fil des normes, Euro

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici