Philippe Juvin, l’homme qui met du piment aux débats LR

Jacques Serais, édité par Manon Fossat
11h27, le 22 novembre 2021, modifié à
11h27, le 22 novembre 2021

DÉCRYPTAGE

Les candidats à l’investiture LR pour l’élection présidentielle de 2022 ont débattu dimanche soir sur Europe 1 et CNEWS. Dans une ambiance qui est restée cordiale mais plus animée que d’habitude, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti, Xavier Bertrand et Philippe Juvin ont échangé leurs points de vue sur les sujets de prédilection de la droite comme l’immigration ou la sécurité. Mais un des cinq candidats met particulièrement du piment dans les débats et veut marquer sa différence. Il s’agit de l’anesthésiste Philippe Juvin. 

Une « civilisation supérieure »

En effet, quand tous ses concurrents veulent supprimer des postes de fonctionnaires, Philippe Juvin, lui, défend la fonction publique. « Il faut plus de fonctionnaires au contact des Français », explique celui qui est aussi chef des urgences de l’hôpital Pompidou, à Paris. 

Un discours qui détonne, et aussi une phrase choc, inattendue. « Notre civilisation est supérieure aux autres », assène-t-il au milieu du débat. « Nous avons inventé beaucoup de choses : l’histoire, la philosophie, la politique, la liberté… Et j’assume de croire que notre modèle de civilisation est supérieur », a-t-il lancé, sans préciser de quelle « civilisation » il parlait précisément.

Des propos qui ont fait réagir jusqu’à la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, qui s’est dite « choquée » lundi matin sur Europe 1. »Je considère que ce ne sont pas des propos dignes d’une personne qui veut être chef d’Etat d’une grande puissance mondiale », a-t-elle estimé.

Se faire une place dans la primaire

Et c’est le même effet de manche sur la sécurité. Philippe Juvin plaide pour le rétablissement des peines d’emprisonnement de courte durée, à savoir trois, quatre, cinq ou dix jours de prison. Le candidat estime que cela permettrait de donner l’exemple, même pour les petits délits. Et il va encore plus loin en souhaitant que tous les étrangers condamnés effectuent leur peine dans leur pays. Ce à quoi Xavier Bertrand lui rétorque qu’avec une telle mesure, nous n’aurions pas l’assurance que les peines sont bel et bien effectuées.

Un avis pour le coup partagé par Marlène Schiappa qui lui a également répondu ce lundi matin. « Une peine prononcée en France doit être effectuée en France. Une expulsion peut aussi être prononcée mais on a besoin de savoir si les personnes sont vraiment en détention. Si on les renvoie dans un autre pays sur lequel nous n’avons pas de contrôle, il n’y a aucun moyen de le savoir », a-t-elle affirmé.

Peu importe finalement pour le candidat Juvin. Lui qui est en déficit de notoriété vient alimenter le débat, et se fait peu à peu une place dans cette primaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici