«La prévention n’est pas une option»

Audrey Richard est présidente de l’Association nationale des DRH. Elle plaide pour une attention accrue aux gestes-barrière, ainsi qu’un management basé sur la confiance et l’autonomie.

LE FIGARO.- Que recommande l’ANDRH face à cette cinquième vague?

Audrey RICHARD.- Nous avons constaté un relâchement en entreprise ces derniers temps. Notre responsabilité d’employeur et de DRH, pour assurer la sécurité et la santé de nos collaborateurs, est de rappeler fermement le port du masque et le respect des gestes barrières. Nous communiquons en interne, convoquons les managers pour leur réexpliquer les mesures sanitaires. Nous réaffirmons que les sujets de prévention ne sont pas une option, mais une obligation.

Préconisez-vous un retour au télétravail plus important?

Cette possibilité a été évoquée, mais nous considérons que ce n’est pas la solution. Le télétravail à temps plein a des conséquences sur le travail, l’organisation, et l’état psychologique de tout le monde. Il distend le lien collectif au sein de l’entreprise, et c’est précisément ce lien collectif que nous retravaillons depuis plusieurs mois.

Nous avons des cas particuliers de collaborateurs très isolés pour lesquels

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 35% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici