Elior ne retrouvera pas son niveau d’avant-crise avant 2024

Toujours dans le rouge, le groupe de restauration collective veut moins dépendre des cantines en entreprise.

Cinq ans pour se remettre de la crise du Covid-19. Le groupe de restauration collective Elior ne retrouvera pas avant 2024 ses niveaux d’activité de 2019. Durement touchée par la pandémie, qui l’a obligée à fermer pendant des mois une partie de ses restaurants (dans les entreprises, hôpitaux, écoles, administrations…), l’entreprise se remettra de ce choc au prix d’une transformation en profondeur. L’exercice 2020-2021 (clos fin septembre) se solde par une perte nette de 100 millions d’euros et un recul de 7 % du chiffre d’affaires, à 3,7 milliards d’euros. «Il n’y a pas un mois qui n’ait été touché par le Covid, déplore Philippe Guillemot, directeur général d’Elior. Nous nous en sommes plutôt bien tirés, en réduisant la perte opérationnelle. La crise nous a obligés à pousser les feux de la réinvention de nos métiers. Nous sommes plus forts pour tirer profit de la reprise.»

L’activité n’a cessé d’être soutenue dans les hôpitaux et les usines. Elle a aussi repris dans les écoles. Ailleurs,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 63% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici