La diplomatie chinoise du vaccin mise à mal

DÉCRYPTAGE – La Malaisie a annoncé mi-juillet qu’elle arrêtait l’utilisation de Sinovac en raison d’inquiétudes sur son efficacité. En Indonésie, le pays qui a acheté le plus de doses à la Chine, la mort de 131 soignants cet été, vaccinés avec Sinovac, a beaucoup inquiété.

La diplomatie chinoise du vaccin patine ces derniers mois. Le manque d’efficacité des sérums «made in China» contre le variant Delta a brutalement freiné l’engouement de nombreux pays du Sud. La Malaisie a annoncé mi-juillet qu’elle arrêtait l’utilisation de Sinovac en raison d’inquiétudes sur son efficacité. En Indonésie, le pays qui a acheté le plus de doses à la Chine (211 millions), la mort de 131 soignants cet été, vaccinés avec Sinovac, a beaucoup inquiété. Le vaccin Moderna est désormais donné comme rappel aux soignants. La Thaïlande a également mis fin à ses achats de vaccins chinois, devenant le premier pays à proposer une dose d’AstraZeneca à ceux qui avaient déjà reçu une ou deux injections de Sinovac. Le pays sera bientôt suivi du Cambodge, pourtant grand allié de la Chine. Après avoir acheté 100 millions de doses à Sinovac, la Turquie s’est, elle, rabattue sur Pfizer à qui elle a commandé 120 millions de vaccins.

Ce retournement de situation se traduit dans les chiffres des

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici