Des pistes pour réformer l’impôt sur les successions

DÉCRYPTAGE – Le Conseil d’analyse économique, organe rattaché à Matignon, prône la suppression des «niches».

Repenser entièrement la taxation de l’héritage. Le sujet, défendu par un certain nombre d’experts, est hautement inflammable tant il est détesté par les Français, qui estiment être matraqués fiscalement, même après leur décès. Dans une note publiée mardi, en pleine campagne présidentielle, le Conseil d’analyse économique (CAE), think-tank rattaché à Matignon, s’y attaque à son tour. Il propose un «big bang» de l’impôt sur les successions pour réduire les inégalités, qui pourrait profiter à une grande partie des ménages. «On est tous conscients que c’est un débat compliqué, difficile et sensible politiquement. L’objectif n’est pas de faire polémique, mais de mettre des éléments de rationalité dans le débat», insiste Philippe Martin, le président du Conseil d’analyse économique (CAE) et proche d’Emmanuel Macron.

Avec une fortune transmise représentant désormais 60 % du patrimoine total, contre 35 % en 1970 en moyenne, «le patrimoine hérité, qui est très concentré, redevient déterminant dans…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici