«La dahomania a été un monstre qui s’est installé dans mon salon»

C’est un tube de l’été 1985 que personne n’avait vu venir. Il reste aujourd’hui comme un intemporel de la pop française. Cette année-là, Etienne Daho publie son mini-album Tombé pour la France, porté par une chanson éponyme. C’est ce titre qui va lancer sa carrière, et une frénésie autour de sa musique et de sa personne restée sous le nom de « dahomania ». Une époque dont se souvient le chanteur lundi soir sur Europe 1, où il est invité pour un numéro spécial de l’émission Musique! sur ses 40 ans de carrière. 

« C’était un monstre qui s’installait dans mon salon. C’était complètement délirant », se remémore-t-il. « Je me suis beaucoup amusé, donc c’est après que les choses sont apparues un peu plus compliquées. Mais j’en ai profité et c’était fantastique. J’arrivais de Rennes tout d’un coup, j’étais fêté, je rencontrais plein de gens, j’avais du succès, on me trouvait super. J’ai tout adoré, vraiment. »

Un succès qu’Etienne Daho ne s’explique pas

Pour fêter son succès, Etienne Daho passe ses nuits dans les clubs de la capitale. « C’était la grande époque du Palace et des Bains Douches », rappelle-t-il. « On sortait du Palace pour aller aux Bains. Et si on trouvait qu’il n’y avait pas ce qu’il fallait, on revenait au Palace et on y passait la nuit. Le matin, il fallait se lever pour aller à la télé. Ça a duré quelques années comme ça à ne dormir que trois secondes. »

Si Etienne Daho en profite autant, c’est que le succès de Tombé pour la France a été une grande surprise qu’il ne s’explique toujours pas aujourd’hui, 36 ans après. « Cette chanson n’était pas du tout formatée. Mais elle a quelque chose. Je ne sais pas quoi. C’est très difficile à analyser », indique-t-il. « C’est une bonne chanson, je crois. Mais qu’une chanson soit bonne ne veut pas dire qu’elle va devenir un tube. »

Le chanteur est cependant certain d’une chose : c’est une émission télé qui a tout changé pour lui : Les enfants du rock. En 1985, sa séquence « Cowboy » lui consacre ses 20 minutes d’antenne. « À ce moment-là, j’étais parti à Ibiza avec une bande de copains. J’allais beaucoup à Ibiza au début des années 1980. On est resté dix jours pour faire la fête », se souvient l’artiste. « Et, quand on est rentré à l’aéroport, ce n’était plus pareil du tout. C’est cette émission qui a déclenché une frénésie dans les passages radio et les ventes de disques. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici