Janvier à haut risque pour les commerces, les restaurants et les transports

DÉCRYPTAGE – Le télétravail obligatoire et les restrictions de consommation vont pénaliser l’activité des entreprises.

Bis repetita. Commerces, restaurants, bars, hôtels, société de transport… bien des entreprises se préparent à un mois de janvier difficile. La vague de télétravail obligatoire prévue pour trois semaines à compter de lundi, ajoutée aux restrictions de consommation imposées dans les trains, cinémas et bars, aura un impact important sur leur activité. L’interdiction de consommer debout inquiète les cafetiers et les organisateurs de concerts se désespèrent ; la fréquentation des restaurants (en centre-ville, dans les centres commerciaux et en entreprise) et celle des magasins des quartiers d’affaires vont chuter ; l’annulation des cérémonies de vœux va pénaliser les traiteurs et organisateurs d’événements. Toutes les réunions, déplacements, séminaires et conventions d’entreprise sont en train de s’annuler… «L’annonce de l’obligation de télétravail a provoqué un grand nombre d’annulations de réservations, notamment dans les hôtels, se désole Hervé Becam, vice-président confédéral de l’Umih…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici