Air Caraïbes s’invite dans la fusion Air Austral-Corsair

Le directeur général d’Air Caraïbes Marc Rochet a affirmé être «ouvert» à une coopération commerciale avec la compagnie réunionnaise en difficulté.

Le 16 novembre, Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, déclarait qu’un rapprochement entre les compagnies aériennes Air Australet Corsair constituait «une option». Marc Rochet, directeur général d’Air Caraïbes, tente de s’immiscer dans ces discussions. «Je suis étonné qu’on n’ait pas été appelé à ce genre de consultation ou de débat», a-t-il regretté sur BFM Business, mercredi 29 décembre. Il ne «cherche pas forcément à prendre le contrôle d’Air Austral», assure-t-il, mais «dire qu’il faut la marier à telle entreprise, Corsair en l’occurrence, ça nous semble être des préjugés».

Les trois compagnies aériennes desservent les départements et territoires d’outre-mer, avec une spécialité sur l’océan Indien et La Réunion pour Air Austral et les Antilles pour Air Caraïbes et Corsair. Elles ont bien du mal à sortir de la crise liée au Covid-19. Air Austral, qui a perdu 76 millions d’euros au cours de l’exercice clos en mars 2021, se trouverait au Ciri, l’organisme qui gère les entreprises au bord du dépôt de bilan. Et ce dernier semble privilégier un mariage avec Corsair, qui ne gagne pas plus d’argent, mais a bénéficié d’une recapitalisation, avec l’entrée d’investisseurs originaires des Antilles, et d’un prêt garanti par l’État (PGE). Air Caraïbes devrait perdre cette année la même somme qu’en 2020, soit 56 millions d’euros.

Mais la famille Dubreuil, actionnaire majoritaire, vient de remettre de l’argent dans la compagnie. De quoi pouvoir s’inviter dans la recomposition du secteur. «Mettons les choses sur la table, travaillons de façon rationnelle, que chacun compare ses performances, ses coûts, ses contraintes et peut-être qu’il y a des solutions à trouver, notamment en matière de coopération commerciale, c’est pour ça que nous y sommes ouverts», explique Marc Rochet. Pour lui, «il y aura une concentration à l’issue de cette séquence: forcément, des compagnies seront obligées de se rapprocher.» Et il compte y participer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici