Evergrande, l’empire immobilier dont la chute fait trembler la Chine

ANALYSE – Lesté de 300 milliards de dollars de dette, le géant en défaut, a survécu à 2021. Mais il reste encore très fragile et demeure suivi de très près par les autorités chinoises.

«Grand pour toujours», c’est la traduction littérale de «Hengda», nom chinois du promoteur immobilier Evergrande. Un empire devenu si grand que depuis l’été dernier, la menace de sa faillite a fait trembler les marchés financiers de Hongkong et Shenzhen et même au-delà de la Grande Muraille. Vingt-cinq ans après sa création, l’avenir de l’ex-numéro un des ventes de logements en Chine est sérieusement compromis. Mais contrairement à ce que redoutaient certains tout au long d’un automne inquiétant, l’effondrement de ce groupe aux plus de 123.000 employés n’aura pas eu lieu en 2021.

Après avoir connu un succès fulgurant, l’empire se retrouve aujourd’hui étranglé par une dette colossale estimée à 275 milliards d’euros (300 milliards de dollars), soit 2 % du PIB chinois. Le 10 décembre dernier, l’agence de notation financière Fitch a déclaré le promoteur en défaut de paiement formel. Evergrande, au terme d’un délai de grâce, n’avait pas remboursé des créanciers. Jeudi 30 décembre, l’action, a…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici