«Je ne voterai pas pour le pass vaccinal», assume Fabien Roussel

Solène Delinger
08h36, le 03 janvier 2022, modifié à
09h29, le 03 janvier 2022

Fabien Roussel était l’invité d’Europe 1 ce lundi matin. Au micro de Sonia Mabrouk, le secrétaire national du Parti communiste français a fait savoir qu’il ne voterait pas le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. Le candidat à la présidentielle estime qu’il faut « aller vers les Français » plutôt que de les « contraindre ». INTERVIEW

Comme Jean-Luc Mélenchon
et Marine Le Pen
, Fabien Roussel, le candidat communiste à l’élection présidentielle se positionne contre le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal
. Invité au micro de Sonia Mabrouk ce lundi matin sur Europe 1, le secrétaire national du Parti communiste français a affirmé qu’il craignait que le chemin pris par le gouvernement à ce sujet soit le « mauvais chemin ». 

Le pass vaccinal, une « contrainte » pour les Français

« Nous ne voterons pas pour le texte de loi tel qu’il est présenté aujourd’hui », a fait savoir Fabien Roussel
sur Europe 1. Le candidat communiste s’oppose à la « contrainte » que représente ce pass pour les Français qui ne sont pas vaccinés. Pour lui, il existe de meilleures solutions pour pousser les non-vaccinés à aller se faire injecter leur première dose. 

Aller vers les non-vaccinés

« Il y a près de 6 millions de nos concitoyens qui ne sont pas vaccinés et une grande majorité d’entre eux n’est pas anti-vaccin ou complotiste », a estimé Fabien Roussel sur Europe 1. Pour le candidat communiste à l’élection présidentielle, le gouvernement devrait aller vers les Français non-vaccinés qui « vivent dans des déserts médicaux ». 

 

 

Fabien Roussel recommande l’envoi de listes de personnes non-vaccinées aux médecins pour qu’ils puissent aller « toquer aux portes ». « Vous savez que les médecins reçoivent des listes des personnes qui ne se sont pas dépistées pour le cancer du sein ou qui ne se sont pas fait dépister pour le cancer colorectal. Les médecins ont la mission de les appeler, de prendre rendez vous avec eux. Faisons la même chose pour tous ceux qui ne sont pas vaccinés », a-t-il clamé. 

Le candidat PCF s’est également insurgé contre la politique vaccinale globale du gouvernement. « Il faut faire des vaccins un bien commun », a-t-il prôné, regrettant que le Nigéria ait reçu un million de doses qui ont finalement été jetées car elles étaient périmées. Un véritable « scandale humanitaire mondial », selon Fabien Roussel. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici