LinkedIn annonce son départ du pays, soumis à de strictes régulations

Louise Bernard avec Manon Fossat
10h35, le 18 octobre 2021

Le réseau social professionnel LinkedIn va quitter la Chine d’ici la fin de l’année en raison d’un « environnement difficile », a annoncé son propriétaire, l’américain Microsoft. Le géant de l’informatique était jusqu’ici l’une des rares entreprises américaines de l’Internet à réussir à imposer en Chine un réseau social en dépit de la censure.

Il ne sera plus accessible en Chine d’ici la fin de l’année. La faute à « un environnement nettement plus difficile qu’ailleurs » d’après Microsoft, propriétaire de LinkedIn, et à « des exigences de conformité plus importantes en Chine ». Le réseau social professionnel va en effet quitter le pays d’ici la fin de l’année. Il était jusqu’ici l’une des rares entreprises américaines à réussir à imposer en Chine un réseau social en dépit de la censure.

Amendes et rappels à l’ordre

Ces derniers mois, les autorités chinoises ont accentué leurs contrôles pour réguler le numérique. Amendes, rappels à l’ordre…En mars dernier, la plateforme avait même dû rendre des comptes à Pékin après la circulation de messages à caractère politique sur certains comptes.

LinkedIn était le dernier grand réseau social américain actif dans le pays. Facebook et Twitter y sont par exemple bloqués depuis plus de 10 ans. Le LinkedIn présent en Chine était pourtant déjà une version limitée avec des outils de censure pour se conformer à la législation. Un dispositif qui n’a visiblement pas suffi. 

Pour autant, Microsoft ne quitte pas totalement le marché chinois : l’entreprise va lancer une plateforme d’offres d’emploi baptisée InJobs. Un LinkedIn simplifié, sans la partie réseau social. L’entreprise qui compte quelque 6.200 employés en Chine, a fait ses débuts en 1992 sur l’immense marché du pays asiatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici