Le gouvernement déroule sa stratégie pour améliorer la compétitivité des ETI

Les actions engagées depuis deux ans pour aider les entreprises de taille intermédiaire ont soutenu leur résilience.

En janvier 2020, Emmanuel Macron recevait à l’Élysée quelque 500 patrons d’ETI (entreprises de taille intermédiaire, de 250 à 4999 salariés) pour le lancement de la Stratégie Nation ETI. Il ne savait alors pas encore à quel point les chantiers lancés à cette occasion allaient se révéler cruciaux. La nécessité de produire en France, les questions de souveraineté ou encore la résilience des entreprises étaient en effet au cœur des débats.

Ce mercredi, c’est en visio que Bruno Le Maire, entouré de trois ministres, Agnès Pannier-Runacher (Industrie), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur, Recherche et Innovation) et Sarah El Haïry (Jeunesse et Engagement), s’est adressé aux dirigeants d’ETI. L’occasion de faire un point d’étape deux ans après, mais aussi d’engager de nouvelles actions en faveur de ces 5500 entreprises.

Du côté de Bercy, on se félicite d’abord que ce plan ait «permis d’obtenir des résultats bien concrets pour ces entreprises», qui ont tiré leur épingle du jeu pendant la crise…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici