Valérie Pécresse promet de « défiscaliser les pensions alimentaires » si elle est élue

Europe 1
20h09, le 18 octobre 2021, modifié à
20h20, le 18 octobre 2021
Sur le plateau de « Punchline », lundi soir, Valérie Pécresse a défendu son projet en vue de l’élection présidentielle, dans lequel « il y aura une attention particulière portée aux injustices faites aux femmes ». La présidente de la région Île-de-France a également insisté sur la prévention des féminicides. INTERVIEW

Quatre hommes et une femme : la parité n’est pas atteinte dans la liste des candidats de droite à l’élection présidentielle, via le congrès des Républicains, prévue le 4 décembre. Une candidature de femme, c’est précisément ce que défend Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et invitée de Punchline, lundi soir. Sur Europe 1, la responsable politique a défendu son projet présidentiel, dans lequel « il y aura une attention particulière portée aux injustices faites aux femmes ».

Une « immense injustice » faite aux femmes

Valérie Pécresse a ciblé une « immense injustice » faite aux femmes « au moment des séparations » : « À 93%, la pension alimentaire est payée par le père pour subvenir aux besoins de l’enfant. Il défiscalise la pension alimentaire qu’il verse à son ex-compagne mais la mère fiscalise la pension alimentaire. Ça veut dire qu’elle peut perdre des allocations logement, sa prime d’activité, passer dans une tranche d’impôt supérieure alors que quand les deux étaient en couple, cet argent ne faisait pas l’objet d’une fiscalité. On a une fiscalité en matière de séparation qui pénalise totalement la mère. Moi, je défiscaliserai les pensions alimentaires pour permettre aux femmes de pouvoir subvenir aux besoins de leurs enfants sans avoir à considérer ça comme un revenu », a-t-elle promis sur le plateau d’Europe 1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici