«Le pass vaccinal est une mesure politique et sanitaire»

Clément Perruche
08h43, le 10 janvier 2022, modifié à
09h15, le 10 janvier 2022

Alors que le Sénat doit à son tour, ce lundi, examiner le projet de loi portant sur le pass vaccinal, Claude Malhuret, le président du groupe des Indépendants au Sénat et proche d’Edouard Philippe a défendu au micro d’Europe 1 le pass sanitaire. INTERVIEW

Le Sénat doit examiner à partir de ce lundi le projet de loi sur le pass sanitaire. Claude Malhuret, le président du groupe des Indépendants au Sénat, qui est également médecin et épidémiologiste, était l’invité d’Europe 1 ce lundi matin. Le sénateur, dont le groupe va voter en faveur du pass sanitaire a défendu le projet de loi au nom de la responsabilité citoyenne. 

« Le but du pass vaccinal, c’est de contraindre à se faire vacciner. La vie sociale est faite de contraintes. Des contraintes acceptées en démocratie par une majorité, dans le respect des minorités », a affirmé l’invité d’Europe 1.

« Si tout le monde était vacciné, il n’y aurait plus de problème »

Le sénateur a ensuite pointé du doigts les antivax, responsables selon lui de la situation actuelle des hôpitaux. « Le pass vaccinal est une mesure politique, mais c’est en même temps une mesure sanitaire, parce qu’aujourd’hui si tout le monde était vacciné, il n’y aurait plus de problème. Vous n’auriez pas 4.000 personnes en réanimation où les capacités sont à peu près de 5.000. Vous en auriez 500 ou 1.000. Et personne ne se poserait la question de savoir si dans quinze jour l’hôpital va être saturé ou non. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici