La France encore en retard sur la santé numérique

Le gouvernement débloque 650 millions de plus pour le marché de l’e-santé, en plein essor.

Alors que la transformation numérique du secteur de la santé est en pleine accélération, avec une croissance dans le monde de 160 % de l’e-santé, à 235 milliards de dollars entre 2019 et 2023, le gouvernement veut favoriser l’émergence d’un écosystème en France, capable de s’imposer sur le marché mondial. Dans le cadre du plan d’investissement France 2030, qui flèche 7 milliards d’euros vers la santé, les ministres Olivier Véran (Santé), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Cédric O (Numérique) ont lancé lundi la stratégie d’accélération en santé numérique.

L’objectif est d’encourager la transition d’une médecine curative, en silos, vers une approche «plus préventive, plus prédictive et plus personnalisée», a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran. Mais il s’agit aussi de «faciliter la vie des entrepreneurs et permettre aux start-up de prendre leur envol».

Une enveloppe de 95 millions

La France a déjà lancé, grâce au «Ségur de la santé», un important chantier numérique

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici