En panne, le bio cherche un second souffle

DÉCRYPTAGE – Plusieurs filières sont en panne de débouchés. Le potentiel du marché fait débat.

Vingt ans après avoir fait ses vrais premiers pas en France, la filière bio peine à passer à l’âge adulte. Alors que les consommateurs n’ont jamais été aussi nombreux à se dire soucieux d’une alimentation saine et de la préservation de la planète, ils semblent moins enclins à se précipiter en rayon sur le logo AB, qui certifie en France les produits issus d’une agriculture sans pesticides et plus respectueuse de l’environnement. Ce marché restait il y a peu de temps encore dynamique (+ 12 % en 2020). Mais depuis le début de l’année, plusieurs secteurs majeurs de la ferme France connaissent une crise de débouchés en bio.

Parmi elles, la filière lait, qui se retrouve en ce moment avec 20 % d’excédents labellisés AB sur les bras. En cause: une collecte bio qui dépasse désormais 1 milliard de litres par an, «poussée par des conditions météos favorables cette saison, et par l’arrivée continue de nouveaux producteurs qui finalisent leur conversion en agriculture biologique», souligne l’interprofession

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici