Pour Jacques Weber, Molière était un « homme beaucoup plus rebelle qu’il n’y paraît »

Ugo Pascolo
11h26, le 15 janvier 2022, modifié à
11h29, le 15 janvier 2022

Invité d’Europe Matin week-end à l’occasion des 400 ans de Molière, Jacques Weber livre sa vision de l’une des meilleures plumes françaises de l’Histoire. Un homme ancré dans son époque, mais tout de même moderne, avec un côté rebelle sous-estimé. 

L’Avare, le Misanthrope, Tartuffe, Les Fourberies de Scapin… Jacques Weber
est un fin connaisseur de Molière, et pour cause, il a eu la chance de jouer « près de 200 fois » tous les personnages les plus importants imaginés par Jean-Baptiste Poquelin. Invité d’Europe 1 ce samedi, à l’occasion des 400 ans du baptême du dramaturge (sa date de naissance étant incertaine), l’acteur dévoile sa vision de l’une des plus grandes plumes françaises.

Molière dépeint l’ordre bourgeois

Si « Molière appartient intrinsèquement au 17e siècle », cela ne l’empêche pas « d’être un homme beaucoup plus rebelle qu’il n’y paraît ». « Tartuffe désordonne une famille, Alceste désordonne la classe dominante, et enfin Don Juan désordonne le monde », rappelle Jacques Weber. Trois histoires, « trois cycles extrêmement importants » aux yeux de ce dernier. « Contrairement à Shakespeare, dont on pourrait dire qu’il est l’auteur cosmologique par excellence, […] Molière dépeint l’ordre bourgeois et dit qu’il faudrait un peu de désordre pour le remettre en question. »

Et ce n’est pas tout. Si Molière a vécu bien avant la révolution sexuelle de la femme, ses personnages féminins sont loin d’être vides. « Ses femmes sont éprises de liberté, de la reconnaissance de leurs désirs. » Pour autant, Jacques Weber l’affirme avec une certaine fermeté : « Il faut faire très attention à cette espèce d’idolâtrie que certains de mes amis, de mes camarades entretiennent disant que Molière est toujours notre contemporain. »

Molière au Panthéon ? 

Quant à savoir si Molière
doit entrer au Panthéon et devenir un « grand homme », l’acteur « s’en fout comme de sa première chemise ». « Ce que j’ai envie, c’est que Molière soit revisité par de très grands metteurs en scène et des très grands acteurs dont il fait partie. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici