Test GoPro Hero10 Black : notre avis

MAJ 19/01/2022 – Suite à notre essai prolongé de la GoPro Hero10 Black, voici le test complet par CNET France de la dernière caméra d’action de la marque. 

Depuis la Hero6 Black de 2017, GoPro est passé sur ses propres
processeurs pour ses action cam. La Hero6 n’était pas une refonte
complète de la Hero5 Black, mais son processeur, le GP1, a permis à GoPro
d’améliorer régulièrement la définition max, la fréquence et la stabilisation de
l’image, ce qui s’est poursuivi jusqu’à la fantastique
Hero9 Black de l’année dernière.

Celle-ci avait cependant atteint le plafond technique du GP1. Pour aller plus loin, la marque a dû développer un nouveau processeur, le GP2, que l’on retrouve à l’intérieur de la récente Hero10 Black. Un surplus de puissance toujours bon à prendre et permettant de faire la même chose qu’avec la Hero9 Black…mais en mieux si vous êtes du genre exigeant.

  

Quoi de neuf docteur ?

La GoPro Hero 9 est capable de filmer jusqu’en 5K à 30 images par seconde, ce qui est déjà plus qu’honorable. Mais grâce au nouveau processeur GP2, la GoPro Hero10 Black s’avère capable de filmer jusqu’en 5,3K jusqu’à 60 images par seconde. Même si on se doute que tous les utilisateurs ne filmeront pas dans cette définition, elle donne la possibilité à qui le souhaite de faire de beaux films, des ralentis et surtout une plus grande marge de manoeuvre en post-traitement.  

Cependant, il faudra penser à emmener plusieurs batteries avec soi pour cet usage précis et vérifier la compatibilité de sa carte microSD. Lorsque nous avons commencé notre essai, nous utilisions la même carte Samsung Evo Select qu’avec la Hero9 Black sans problème. Alors que nous n’avions initialement aucun problème avec cette carte dans la Hero10 Black, les choses se sont compliquées lorsque nous avons voulu filmer en 5,3K à 60 images par seconde. Un message nous a prévenu que la carte était trop lente, et qu’il fallait en changer pour maximiser les performances. Par ailleurs, n’oubliez pas non plus qu’il vous faudra un PC puissant si vous comptez monter vos vidéos en 5,3K. Un usage qui de facto sera réservé aux professionnels ou aux passionnés exigeants.

On peut également filmer en 5K (30 ou 60 images par seconde), 4K (60 images par seconde) et 2,7K (60 ou 120 images par seconde) avec un format 4:3. Et avec une définition aussi élevée, on peut extraire des images de la vidéo pour obtenir des photos jusqu’à 19,6 mégapixels (pour une vidéo 5K 4:3). 

Dans le détail, la GoPro Hero10 Black est capable de filmer en :

  • 5,3K (5312 x 2988 pixels) à 30 ou 60 images par seconde ;
  • 4K à 24, 30, 60 ou 120 images par seconde ;
  • 2,7K à 60, 120 ou 240 images par seconde ;
  • et 1080p à 30, 60, 120 ou 240 images par seconde.

Une stabilisation encore plus fluide

HyperSmooth est le nom donné par GoPro à son plus haut niveau de
stabilisation d’image. Sur la Hero10 Black, on découvre la version 4.0 disponible en 5,3K à 30 i/s,
4K à 60 i/s et 2,7K à 120 i/s. Il existe également une stabilisation pour les autres
définitions et fréquences d’images. Nos confrères de CNET.com l’ont essayé sur
des manèges de parcs d’attractions, dans un parc aquatique, en faisant du
vélo et en se promenant. Les résultats sont exceptionnels :

Les vidéos en 5,3K sont nettes et détaillées, même lorsque l’éclairage varie comme dans les parcs d’attractions. La caméra enregistre à un débit binaire relativement élevé de 60 Mbit/s. GoPro promet
des améliorations dans les scènes extérieures à faible luminosité, ainsi
qu’au crépuscule et au coucher du soleil, mais les vidéos à faible
luminosité en intérieur étaient fades et bruyantes. Cela n’a rien d’anormal
pour un petit capteur de 23,6 mégapixels.

A noter que l’HyperSmooth 4.0 offre aussi une stabilisation de l’horizon avec une limite d’inclinaison jusqu’à 45 degrés, alors qu’elle était de 27 degrés sur la Hero9 Black. Avis aux streamers, la stabilisation est aussi disponible lorsque l’on fait du streaming en direct avec la Hero10 Black, ce qui est appréciable lorsqu’on se déplace en parlant. 

Même design, mêmes outils

Hormis des fréquences d’images plus rapides, des définitions plus
élevées et un processeur plus véloce, l’essentiel de
la Hero10 Black est identique à celui de la Hero9 Black dont vous retrouverez le test ici.
Le design est le même, à
l’exception du marquage bleu vif, et la batterie est identique. Même l’écran avant et l’écran tactile arrière sont de la même taille qu’auparavant.

Aussi, le boîtier est toujours résistant aux chocs et à l’immersion dans l’eau sans avoir recours à un caisson supplémentaire (10 mètres max de profondeur). L’objectif est toutefois protégé par un verre hydrophobe qui repousse l’eau et fonctionne vraiment bien. L’eau n’est pas évacuée à 100% mais elle
s’écoule très rapidement.

Les évolutions extérieures sont donc subtiles, mais peut-on en vouloir à la marque ? La GoPro Hero9 Black avait déjà fait un énorme bond en avant par rapport à la Hero8 Black, mais c’est peut-être un mal pour un bien, car tous ses accessoires sont compatibles avec le dernier modèle.

 

Aussi, tous les outils vidéo que GoPro a introduits avec la Hero9 Black sont également
présents dans la Hero10 Black : la Capture planifiée (programmer une heure
d’enregistrement), Hindsight (capture jusqu’à 30 secondes de vidéo avant
le début de l’enregistrement) ou encore LiveBurst (enregistre 45 images 1,5
seconde avant et après la prise de vue).

Un plaisir au quotidien

Le processeur GP2 permet à la GoPro Hero10 Black de filmer dans des définitions toujours plus grandes, mais aussi d’apporter de la fluidité au quotidien. Une chose que nous avons constatée dès le premier démarrage et qui marque un vrai gap avec l’ancien modèle. Attention, ce dernier est tout à fait utilisable, mais disons que l’écran tactile devient plus commode à utiliser et donne envie, même aux néophytes, d’optimiser leurs paramètres.

Au niveau des commandes, GoPro exploite les mêmes raccourcis : un défilement vers la droite ou la gauche permet de basculer en mode photo, vidéo ou TimeWarp — en accéléré. Un mouvement du bas vers le haut donne accès aux vidéos et l’inverse de gérer les paramètres (verrouiller l’orientation de l’écran, le fonctionnement de la caméra avant, les commandes vocales, Wi-Fi, etc.).

En ce qui concerne le changement de définition pour les vidéos et autres, tout se gère depuis le panneau principal. La création de différents profils est aussi un vrai plus.

Le point sur la concurrence

Par rapport à la Hero9 Black, la Hero10 Black offre une définition photo de 23 mégapixels (contre 20 auparavant), filme en 5,3K à 60 images par seconde et en 4K à 120 images par seconde, et embarque une stabilisation d’image HyperSmooth 4.0 incroyable. Il y a quelques autres améliorations comme une lecture plus fluide sur l’écran avant et une meilleure sensibilité de l’écran tactile à l’arrière, et on peut désormais utiliser un câble USB-C pour transférer du contenu vers un téléphone.

Au moment où ces lignes sont rédigées, 50€ seulement séparent ces deux modèles. Cependant, pas sûr que les amateurs accepteront d’investir cette somme pour profiter de ces légères améliorations alors que la Hero9 Black est encore dans le coup.

La DJI Osmo Action, que l’on trouve désormais autour des 200€, pourrait tout autant leur convenir s’ils ne veulent pas dépenser autant. Elle s’avère capable de filmer jusqu’en 4K à 60 images par seconde et est aussi étanche sans caisson, possède deux écrans, une bonne stabilisation et est compatible HDR. Néanmoins, son âge la trahit quelque peu au vu de l’absence d’USB-C par exemple. Elle ne peut pas diffuser de contenu en direct non plus, c’est qui est embêtant si vous comptez streamer avec.

Positionnement tarifaire

Comme pour la Hero9 Black, la tarification de la Hero10 Black est un peu
confuse. Actuellement, la GoPro Hero10 Black est affichée en pack sur le site officiel à 429,98€ au lieu de 654,96€ — cela comprend une batterie supplémentaire, une carte microSD de 64 Go ainsi qu’un an d’abonnement GoPro. Un autre pack un peu plus chers propose aussi d’autres accessoires comme un trépied / poignée. La Hero9 Black quant à elle est à 379,98€ au lieu de 479,98 €. Elle est vendue avec une carte microSD de 64 Go et un an d’abonnement GoPro.

L’abonnement GoPro donne droit à un nombre illimité de sauvegardes sur le
cloud en qualité originale, au remplacement de la caméra si vous l’endommagez, à des
remises sur les accessoires et le matériel GoPro ainsi qu’à l’accès à la
plateforme de streaming en direct de GoPro. Nous l’avons utilisée pour les
sauvegardes sans fil, car elle facilite le partage des clips et photos.
Lorsque l’on branche la caméra pour la charger, elle se connecte
automatiquement au réseau Wi-Fi, une fois configurée avec l’application
mobile Android ou iOS, puis elle commence à sauvegarder. À l’issue de la
première année d’abonnement, le service vous coutera 50€ par an.

 

Les Hero9 Black et
Hero8 restent au catalogue, de même que la GoPro Max 360, et chacune d’entre
elles bénéficie d’une réduction si on les achète sur GoPro.com en
souscrivant l’abonnement.

Conclusion 

La vidéo en 4K à 120 images par seconde avec stabilisation est vraiment une superbe option sur la GoPro Hero10 Black, tandis que la 5,3K ne nous semble pas indispensable.
Mais si vous avez déjà une Hero9 Black, vous ne manquerez pas grand-chose
en attendant encore un an pour voir ce que GoPro peut faire de plus avec le
nouveau processeur GP2. La Hero9 Black est également un bon point de départ si
vous achetez votre première GoPro. Si vous avez une Hero7 Black ou une
Hero8 Black, cela peut en revanche valoir la peine de passer sur la Hero10 Black, car vous
bénéficierez de nombreuses nouvelles fonctions et capacités et d’un design plus abouti. Globalement, et même si elle évolue assez peu cette année, la Hero10 Black se hisse une nouvelle fois au sommet du marché des action cam. 

À lire aussi :

Image : Josh Goldman/CNET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici