Danone sous la pression de la hausse des coûts

DÉCRYPTAGE – Le géant laitier s’attend à une accélération de l’inflation sur ses approvisionnements.

Cinq semaines après sa prise de fonction officielle comme directeur général de Danone, les dossiers s’amoncellent pour Antoine de Saint-Affrique. Alors que les investisseurs espéraient que le gros de la hausse des coûts était passé pour les industriels de la grande consommation, le géant des produits laitiers, des eaux et de la nutrition spécialisée a quelque peu douché leurs espoirs mardi, estimant que la situation serait encore délicate l’an prochain. «Là où l’inflation concernait surtout le coût des matières premières, elle s’est généralisée et affecte désormais l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement», a détaillé mardi Juergen Esser, le directeur financier de Danone lors d’un point trimestriel d’activité. Surtout, ce dernier s’attend à une «accélération généralisée de l’inflation des prix du lait, des ingrédients, des emballages et des coûts logistiques». Avec une hausse des coûts «d’au moins 8 %» en 2022. Soit autant que l’exercice qui s’achève.

Si Danone, qui a réussi à passer

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici