«Réduire la dépendance au gaz et au pétrole est infaisable du jour au lendemain»

ENTRETIEN – Le directeur général de Shell, géant pétrolier britannique, dévoile au Figaro sa stratégie de son groupe pour la transition énergétique.

Le FIGARO. – Vous êtes venu à Paris malgré l’annulation de Choose France. Pourquoi?

Ben VAN VEURDEN. – Choose France a été annulé, mais pas nos projets. La France est l’un des pays clés où investir dans la transition énergétique. Depuis cent ans, nous vendons de l’essence en France. Dorénavant, nous voulons y développer les énergies d’avenir. Nous investissons 100 millions d’euros par an en France, et nous pouvons faire beaucoup plus: nous avons identifié pour quatre milliards d’euros d’opportunités d’investissements en France: des appels d’offres éoliens offshore, la production d’hydrogène vert, la mise en place de bornes de recharge électrique, ou encore la fabrication de biocarburant pour l’aviation. Pour concrétiser nos projets, nous avons besoin du soutien des pouvoirs publics. Ils doivent instaurer des obligations d’utilisation des énergies de demain et mettre en place des règles incitatives pour les producteurs.

Les gouvernements vous semblent-ils trop frileux en matière de soutien…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici