La chimie trouve une nouvelle jeunesse et recrutera 120.000 personnes d’ici à 2026

Les matériaux pour les batteries, les produits biosourcés, ou le recyclage sont des filières à fort potentiel.

Changement de générations dans la chimie. Le secteur se prépare à recruter 120.000 personnes au cours des cinq prochaines années. Soit une augmentation de 20 % des embauches (24.000 par an) par rapport à la période récente, dopée notamment par le numérique. Data scientists et architectes de réseau informatique feront partie des nouveaux métiers.

Pour y parvenir, les entreprises de la chimie – qui fournissent les substances et les matériaux indispensables à de nombreux secteurs de l’économie – comptent miser sur l’alternance. Le nombre d’alternants va passer de 6000 à 7800 par an. Un accord paritaire a été signé par France Chimie, qui fédère les entreprises du secteur, afin de revaloriser leurs salaires. Avec un dispositif pour aider les jeunes à se loger et à passer leur permis de conduire. «C’est un cocktail de mesures qui devrait favoriser les recrutements, explique Luc Benoit-Cattin, président général de France Chimie qui célèbre ce mercredi ses cent ans. Compte tenu des tensions qui

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici