Jean-Baptiste Lemoyne salue la patience des gérants de discothèques

INTERVIEW

Des mesures de soutien qui durent. Invité spécial d’Europe matin Week-end dimanche, le ministre des PME, du Tourisme et des Français de l’étranger Jean-Baptiste Lemoyne
confirme que le « télétravail a eu un impact [négatif] sur un certain nombre de commerces », comme les restaurateurs. C’est pourquoi le gouvernement épaule les « restaurateurs notamment avec des aides dédiées pour faire face aux pertes de chiffre d’affaires » dus aux contraintes sanitaires pour lutter contre le Covid-19
. Le ministre chargé des petites et moyennes entreprises a d’ailleurs annoncé des aides à leur égard la semaine dernière, aux côtés de Jean Castex.

Jean-Baptiste Lemoyne affirme que « tant que les restrictions sont là, nous continuons les dispositifs de soutien et d’aide parce qu’on veut préserver l’emploi ». Le ministre se félicite d’ailleurs que « la France rebondit plus vite et plus fort économiquement que ses voisins » puisque selon lui, elle « a toujours protégé les entreprises ». 

Des faillites de boîtes de nuit par centaine

D’après le dernier échéancier du gouvernement
, les discothèques vont pouvoir rouvrir le 16 février. Elles sont fermées depuis le 6 décembre dernier. Il y avait 1.600 discothèques en France en mars 2020, il en reste désormais 1.350. « On a mis là aussi des filets de sécurité importants », assure le ministre. « Depuis décembre, on a réactivé aussi les dispositifs de soutien », détaille-t-il, en précisant que « les dispositifs sont en ligne depuis le 6 janvier » et que les gérants « peuvent déposer leurs dossiers ». « On va être très réactifs », promet Jean-Baptiste Lemoyne.

Évoquant une récente rencontre avec le milieu de la nuit lyonnais, le ministre raconte qu’il comprend l’envie de travailler des gérants de boîtes de nuit, qui « ont été les premiers » à faire le « contrôle du pass sanitaire » afin de « s’assurer qu’il n’y avait pas de fraude ». Il a également précisé que le président de la République Emmanuel Macron a tenu compte de leur volonté de revenir au travail, et de ne pas « être stigmatisés ». Les discothèques vont pouvoir « rouvrir en même temps que les autres, en même temps que la consommation debout, en même temps que les bars dansants ».

Une réouverture sous pass vaccinal

Déjà soumis au pass sanitaire, les établissements de nuit devront dès leur réouverture exiger le pass vaccinal
à leur clientèle pour « qu’on puisse à nouveau danser, retrouver des sensations qu’on n’a pas connues depuis quelques semaines », espère Jean-Baptiste Lemoyne.

Selon les informations d’Europe 1, certains gérants de discothèques n’ont pas pu constituer leur dossier de soutien financier. Le ministre des PME rappelle qu’ils doivent faire « tout un travail avec leur expert-comptable » pour le compléter. Pour l’heure, le ministère de l’Économie Bruno Le Maire a reçu une centaine de dossiers, traités « au fur à mesure qu’ils arrivent ». Un soutien d’autant plus nécessaire en décembre car « c’est un mois où ils font un chiffre d’affaires significatif » qui permet de tenir le reste de l’année, puisque ces établissements ont une saison inversée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici