Nouvelle chronologie des médias : Canal+ et Netflix rient, Disney+ et Amazon pleurent

La chronologie des médias est depuis des années au centre de discussions animées en France. Pour rappel, ce dispositif régit l’ordre et les délais dans lesquels les chaînes de télévision et les plateformes de streaming et de SVoD (Netflix, Disney+, Amazon Prime Video…) peuvent diffuser un film sorti au cinéma.

Ce système, nécessaire pour protéger tous les acteurs du cinéma français (producteur, distributeur, exploitant, éditeur…) est aujourd’hui jugé vieillissant et obsolète, et en décalage avec les nouvelles réalités de diffusion des films dans le monde.

Par exemple, un film sorti au cinéma peut aujourd’hui attendre 3 ans avant d’arriver sur une plateforme SVoD comme Netflix ou Disney+. Une aberration, alors que le film est disponible en DVD/Blu-Ray/VOD au bout de 4 mois.

Netflix et Canal+ grands gagnants, Disney+, TF1 et M6 distancés

Après de longs mois de négociation, le journal l’Opinion a révélé que 28 professionnels du cinéma devraient signer ce lundi 24 janvier une nouvelle version de cette chronologie des médias. Les nouveaux délais proposés sont tombés : Canal+ et Netflix s’en sortent bien, quand Disney+, Amazon Prime Video, TF1, M6 et France TV sont les grands perdants.

Voici les délais de cette nouvelle chronologie des médias :

  • Canal+ : 6 mois après la sortie cinéma d’un film (au lieu de 8 mois)
  • Netflix : 15 mois après la sortie (au lieu de 36 mois)
  • Disney+, Amazon Prime Video : 17 mois après la sortie (au lieu de 36 mois)
  • TF1, M6, France Télévisions, Arte : 22 mois après la sortie, et exclusivité de diffusion jusqu’à 36 mois

Comme on le voit, Canal+ et Netflix tirent leur épingle du jeu, et s’annoncent comme les grands gagnants de cette nouvelle version de la chronologie des médias. Cette accord est néanmoins corrélé à une obligation d’investissement : Netflix et Canal+ ont l’obligation d’investir dans des productions françaises.

De l’autre côté, Disney+, Amazon Prime Video, Apple TV+ et les autres plateformes SVoD sont clairement les grands perdants, et voient leurs rivaux directs prendre un avantage. Selon certaines sources, la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques, un organisme de gestion des droits d’auteurs) et Disney menacent d’ailleurs de ne pas signer ce nouvel accord.

Une nouvelle chronologie des médias qui ressemble à un demi-pas en avant. Si le passage de 36 à 17 (et 15 mois) pour les plateformes de SVoD est un raccourcissement bienvenu, il semble encore énormément en décalage par rapport à son époque, à l’heure du piratage globalisé.

En effet, en 2021, plusieurs blockbusters hollywoodiens ont opté pour une sortie SVoD 45 jours seulement après la sortie salle, quand Warner a opté pour une sortie simultanée au cinéma et en streaming pour ses films Dune et Matrix : Résurrections. Un choix qui a automatiquement rendu ces films disponibles en téléchargement illégal dans la foulée.

Cette nouvelle chronologie des médias, si elle est bien signée ce lundi à midi, rentrera en vigueur le 10 février 2022, date à laquelle le précédent accord arrivait à échéance.

À lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici