vers une réponse commune sur la crise en Ukraine ?

Emmanuel Macron se rend ce mardi après-midi à Berlin pour rencontrer Olaf Scholz, le successeur d’Angela Merkel, que le chef de l’Etat connaît mal. Au programme, un échange en tête-à-tête pendant plus d’une heure, avant de dîner ensemble, dans un format plus large. Mais alors que la tension n’a jamais été aussi élevée face à la Russie qui menace d’envahir l’Ukraine
, le sujet sera forcément au menu de la rencontre entre le chancelier allemand et le président français. Et Emmanuel Macron a des objectifs bien précis. 

Deux objectifs pour Emmanuel Macron

Tout s’est accéléré ces dernières heures. Un conseiller du président le reconnaît : « On est dans une situation de très grande volatilité ». Alors le chef de l’Etat a deux objectifs. D’abord, essayer de convaincre le chancelier allemand Olaf Scholz de suivre sa position afin d' »être certain que l’on a la même analyse, notamment si la situation s’aggrave », confie-t-on du côté de l’Elysée. Sauf que le successeur d’Angela Merkel est a la tête d’une coalition très divisée face à la Russie, entre les anti-russes et ceux qui invoquent la dépendance énergétique de l’Allemagne à la Russie. 

Ensuite, le deuxième objectif du chef de l’Etat est de montrer le leadership de la présidence française de l’Union européenne et plus largement de l’Europe, qui parle d’une seule voix et cherche la désescalade sans naïveté, avec une question : que fait-on vraiment si la Russie envahit l’Ukraine ?

Mettre fin au duel Biden-Poutine

Pour terminer, Emmanuel Macron tente de replacer l’Europe au cœur de la crise ukrainienne pour tenter de mettre fin au duel Biden-Poutine. Seulement le chef de l’Etat joue gros en essayant de montrer dans un cas pratique que son concept de souveraineté de l’Union européenne peut correspondre à une réalité politique. 

LIRE AUSSI – Ukraine : quels sont les objectifs des sanctions américaines contre la Russie ?

Une réunion exceptionnelle aura d’ailleurs lieu mercredi à Paris sous le format « Normandie », entre la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie. Et Emmanuel Macron et Vladimir Poutine échangeront dans les prochains jours, à l’initiative du président français qui entend proposer à son homologue un plan de désescalade
.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici