comment le Medef veut peser sur le scrutin

Elise Denjean, édité par Solène Delinger
16h45, le 25 janvier 2022

Le Medef a présenté hier ses propositions pour la présidentielle lors d’une conférence de presse. Souveraineté, emploi, fiscalité, environnement….  A deux mois du premier tour, l’organisation patronale n’a rien laissé au hasard et entend peser de tout son poids sur la campagne. DÉCRYPTAGE

Le Medef
veut faire entendre sa voix. A deux mois du premier tour de la présidentielle, l’organisation patronale a proposé hier lors d’une conférence de presse cinquante idées aux candidats. Souveraineté, emploi, fiscalité, environnement… Rien n’a été laissé au hasard. Preuve que le Medef entend peser de tout son poids sur la campagne… 

L’image de l’entreprise est au plus haut

Pour formuler ses cinquante propositions, le Medef est parti d’un principe simple : grâce à la crise du Covid
, l’image de l’entreprise est au plus haut. Mais, en contrepartie, les Français en attendent plus. « C’est pour ça qu’on doit se positionner dans cette campagne », dit son président, Geoffroy Roux de Bézieux.

L’entreprise, grande cause nationale du quinquennat

 

D’autant plus que l’économie peine à trouver sa place au milieu des débats. Le patronat ne veut pas simplement infuser sur les programmes. Il souhaite aussi interroger. Le Medef organise début février un événement avec tous les candidats. Celui du Centre des jeunes dirigeants se tiendra mi mars. La CPME, qui représente les petites et moyennes entreprises, fera, elle, plusieurs sessions d’échanges. Une première date est déjà fixée le 16 mars prochain. Anne Hidalgo, Valérie Pécresse
et Eric Zemmour
seront invités à répondre aux questions des petits patrons. L’objectif est clair : faire en sorte que l’entreprise soit élue grande cause nationale du prochain quinquennat. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici