Malgré Omicron et les pénuries, le chantier de Paris 2024 se poursuit

Solideo, l’établissement qui gère les ouvrages olympiques, considère que les difficultés sont sous contrôle.

Trente mois et un jour au 25 janvier. C’est le temps qui nous sépare de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris en 2024. Ce compte à rebours, les équipes de la Solideo, l’établissement public qui gère la construction de tous les ouvrages olympiques, l’ont en tête en permanence. La livraison des 62 équipements ne pourra supporter aucun retard. «Nous sommes dans le calendrier», s’est félicité ce mardi Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la Solideo.

L’année 2021 a été celle du lancement effectif des travaux. «La construction de 38 ouvrages a été commencée, précise le dirigeant de la Solideo. Et, aujourd’hui, 3 00 compagnons travaillent sur les chantiers.» L’activité va s’accélérer en 2022. «En fin d’année, 58 ouvrages seront effectivement en construction et 8000 ouvriers y travailleront.» Nicolas Ferrand estime que «5 % des charpentiers et des maçons d’Île-de-France travailleront sur les chantiers des ouvrages olympiques cette année».

Le gros des ouvrages est concentré…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici