Les ambitions high-tech du nouveau patron de Valeo

Christophe Périllat, le successeur de Jacques Aschenbroich, présentera dans un mois son plan stratégique.

Pandémie, pénurie de semi-conducteurs, hausse des prix des matières premières… Les crises ont eu beau secouer Valeo, elles n’ont pas fait chanceler le plan de succession de l’équipementier automobile. Le relais se passe comme prévu, en douceur. Mercredi, le conseil d’administration a nommé Christophe Périllat, 56 ans, à la direction générale du groupe, un peu plus d’un an après que cette arrivée a été annoncée. «C’est le signe de la maturité de la gouvernance de la société, de sa capacité à préparer les grandes échéances», se félicite l’ancien directeur des opérations choisi par Jacques Aschenbroich lui-même pour lui succéder.

Christophe Périllat dévoilera dès le 25 février son plan stratégique à horizon 2025: «C’est dans ma nature d’aller vite», glisse-t-il. Et d’ajouter: «C’est important de dire où je vais dès les premières semaines et de montrer le cap à nos équipes, aux investisseurset à l’ensemble des parties prenantes.»

L’exercice est d’autant plus difficile qu’au cours des deux dernières…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici