Les grands défis de l’avion vert

EXCLUSIF – En Europe, et notamment en France, le soutien public s’organise. De leur côté, les industriels se mobilisent.

Atteindre la neutralité carbone en 2050. L’engagement a été pris par les compagnies aériennes en octobre 2021. Un objectif ambitieux, qui embarque toute la filière, afin d’atteindre le zéro émission net. Le transport aérien, qui a réduit son empreinte carbone par deux depuis 1990, représente 2 à 3 % des émissions de CO2 d’origine humaine.

Pour relever ce défi, la filière devra adopter des normes et des processus de certification dans un cadre international, ne serait-ce que pour éviter les distorsions de concurrence entre compagnies. La capacité des énergéticiens à produire de gros volumes de carburants alternatifs au kérosène, sera cruciale. Ces carburants durables contribueront en effet à 53 % à l’effort de décarbonation, selon un rapport du cabinet Archery Strategy Consulting, publié ce jeudi, sous l’égide de l’Institut Montaigne.

«L’Europe doit créer une filière compétitive de production de carburants d’aviation durables (SAF), dont d’hydrogène vert, afin de ne pas substituer à son actuelle…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici