Shopping : pourquoi la vente via les réseaux sociaux ne décolle pas ?

Avec le confinement et la crise sanitaire, de plus en plus de personnes se sont tournées vers les achats en ligne. Si de grands noms comme Amazon viennent tout de suite à l’esprit, le commerce en ligne passe également par d’autres supports comme les réseaux sociaux.

Une étude YouGov, réalisée sur un échantillon représentatif de la population française, s’intéresse au rôle des réseaux sociaux dans nos habitudes d’achat, soit en tant que plateforme de vente, soit en tant que moyen publicitaire.

L’achat direct, pas une évidence

Le premier aspect de l’étude se concentre sur la possibilité d’acheter un produit (ou un service) directement via un réseau social. Si 26 % de la population (une proportion qui monte à 39 % chez les 35-44 ans) a déjà réalisé un achat de ce type, c’est 47 % qui opposent un refus catégorique et n’envisagent pas cela comme une possibilité.

Parmi les réseaux sociaux utilisés pour un achat en ligne, Facebook arrive largement en tête avec 73 % de mentions à la question « via quels réseaux avez-vous déjà effectué un achat en ligne ? », largement en tête devant Instagram avec ses 26 %. À noter que ce pourcentage monte à 46 % pour les 18-34 ans, ce qui confirme la tendance des jeunes à préférer Instagram à Facebook.

Pourquoi acheter sur un réseau social ?

L’étude s’est ensuite intéressée à la raison qui pousse un client à acheter directement sur les réseaux sociaux. L’exclusivité du produit et la simplicité du processus d’achat sont des réponses récurrentes, mais 43 % des sondés mettent en avant une offre promotionnelle.

A contrario, les influenceurs ne semblent pas être le meilleur moyen de réaliser un placement de produit, puisque seuls 19 % des Français ont déjà réalisé un achat suite à une recommandation ou un placement de produit, tandis que 83 % d’entre eux se montrent méfiants face à cette démarche.

Une fois de plus, la tranche des 18-34 ans se montre plus ouverte à ce genre d’approche, puisque 36 % d’entre eux semblent faire confiance aux influenceurs pour l’achat d’un produit en ligne.

Un bon moyen pour générer du trafic

Si l’achat direct semble ne pas rencontrer les faveurs du public, la publicité sur les réseaux sociaux ou le placement de produit amène 67 % des sondés à consulter le site internet de la marque. Une proportion qui monte à 72 % chez les femmes.

Ces publicités ont déjà amené 41 % du panel à réaliser un achat en ligne (contre 26 % pour un achat direct). Ces données montrent que malgré une certaine méfiance, la publicité à travers les médias sociaux est un moyen de toucher un bon nombre de personnes et de générer du trafic sur le site d’une marque.

 

L’étude révèle aussi que les principaux achats réalisés concernent des produits à moins de 50€ (pour 79 % des sondés). Seuls 2 % de la population semble prête à dépenser plus de 100€ via les réseaux sociaux. En résumé, si les médias sociaux se sont fait une place dans le paysage publicitaire français, il leur reste beaucoup de chemin à parcourir pour gagner la confiance d’acheteurs potentiels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici