Quand Thierry Le Luron organisait gratuitement un spectacle pour Nicolas Sarkozy

INTERVIEW

C’est une amitié peu connue. Mais Nicolas Sarkozy
et Thierry Le Luron
se connaissaient bien. Au point que l’humoriste a organisé un spectacle pour le futur président de la République, et a même contribué au succès de l’un de ses tout premiers meetings politiques. Deux anecdotes que Nicolas Sarkozy raconte dimanche sur Europe 1, à l’occasion de son invitation dans l’émission de Didier Barbelivien Dis-moi ce que tu chantes
.

Invité à choisir cinq chansons, Nicolas Sarkozy sélectionne notamment Nous nous reverrons un jour ou l’autre, de Thierry Le Luron. « C’est quelqu’un que j’ai beaucoup aimé et que j’ai beaucoup respecté, qui est un homme qui a brûlé sa vie par les deux bouts. Mais j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi talentueux, d’aussi magnifique », explique l’ancien président de la République.

« Je ne savais plus où me mettre ! »

« Je voulais vous faire aux auditeurs le cadeau extraordinaire de ce titre qui n’est pas connu », poursuit-il au micro d’Europe 1. « Je l’ai vu très souvent sur scène. On était amis, on faisait la fête ensemble. J’étais très jeune à l’époque, je commençais dans la politique, et Thierry était très intéressé par la politique. Il terminait son spectacle de façon bouleversante : pendant tout le spectacle il avait imité la voix des autres et, à la fin, ce petit bonhomme reprenait tout et chantait avec sa propre voix On se reverra un jour ou l’autre, un texte magnifique. »

La sélection de cette chanson de Thierry Le Luron est aussi, pour Nicolas Sarkozy, l’occasion d’évoquer deux souvenirs de son ami. À commencer par la fois où l’humoriste lui a proposé un cadeau atypique : « Je t’offre tout le théâtre des Champs-Elysées, tu invites qui tu veux et je fais du spectacle gratuit pour toi. » « J’avais bondé le théâtre d’habitants de Neuilly », se souvient l’ancien maire de la ville des Hauts-de-Seine.

« Thierry a fait tout le spectacle sur la grande histoire d’amour entre le jeune Sarko et Alice Sapritch. Je ne savais plus où me mettre ! », s’amuse Nicolas Sarkozy. « Cette pauvre Alice Sapritch, qui était très sympathique, avait fini par prendre mal qu’il l’imite du début à la fin. »

Mais l’humoriste a également permis à Nicolas Sarkozy de réussir l’un des tout premiers meetings dont il avait la charge. En 1975, Jacques Chirac, alors Premier ministre, lui demande s’il peut réunir 5.000 jeunes. « J’ai dit oui, j’étais inconscient », analyse Nicolas Sarkozy. Pour attirer les foules, l’homme politique choisit alors d’inviter trois artistes : le chanteur Nicolas Peyrac, Joëlle du duo « Il était une fois », et son ami Thierry Le Luron.

Grâce à leur présence, le défi lancé par Jacques Chirac à Nicolas Sarkozy est relevé : le hangar du Bourget réservé pour l’occasion est plein. « J’ai parlé, Chirac a fait son discours. Et après nous avons fait la fête avec les trois artistes », se remémore l’invité de Didier Barbelivien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici