«Nous vivons sous un coup d’état permanent des institutions européennes», tonne Pierre Manent

Laura Laplaud
08h35, le 31 janvier 2022, modifié à
09h48, le 31 janvier 2022

À 69 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la question de l’Europe s’impose dans le débat comme un thème majeur. Si Emmanuel Macron mènera sans doute sa campagne sur cette souveraineté européenne, pour le philosophe Pierre Manent, cette campagne se basera sur une « irréalité ».INTERVIEW

Invité d’Europe Matin lundi, le philosophe Pierre Manent a considéré que l’Union européenne (UE) ne pourrait jamais avoir la force d’une nation. « Nous vivons sous une sorte de coup d’état permanent des institutions européennes », a-t-il lancé sur Europe 1. « Si elle avait une souveraineté européenne, elle aurait des organes de gouvernement commun, elle aurait des forces militaires à sa disposition, une diplomatie commune », a-t-il précisé.

La souveraineté européenne n’existe pas

« On peut dire qu’il y a une souveraineté européenne sauf qu’elle n’a aucun organe », a insisté Pierre Manent lundi matin. Des propos opposés à ceux d’Emmanuel Macron
qui tient à cette formule de « souveraineté européenne ». Il l’a par ailleurs défendu lors du discours de lancement de la présidence tournante de l’UE
mi-janvier.

Si le chef de l’Etat décide de faire de cette formule l’un des fils rouges de sa future et probable campagne présidentielle, cette formule forme pourtant un parfait oxymore. « Il fera une campagne sur une irréalité », a rétorqué le philosophe. 

L’Union européenne est une « association de nations »

« Quelle est la réalité de l’Europe aujourd’hui ? » s’est interrogé Pierre Manent. « C’est un concert des nations, tenus ensemble par l’hégémonie de la principale nation européenne, à savoir l’Allemagne », a-t-il assuré.

Le fondement de la construction européenne se résumerait alors à une « association de nations démocratiques » qui attribueraient « certaines compétences à des institutions communes », a décrypté Pierre Manent.

« Nous racontons que les Français et les Allemands sont le couple moteur de la croissance européenne, nous sommes les seuls à le dire, chacun sait que nous sommes les seuls à le dire », a-t-il avancé sur Europe 1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici