Comment Aldi convertit les ex-Leader Price à son modèle

REPORTAGE – Le magasin de Rosny-sous-Bois désormais sous pavillon Aldi a revu son organisation afin d’optimiser ses process.

Les salariés du Leader Price de Rosny-sous-Bois ont fermé leur magasin un soir de mars pour le rouvrir deux mois plus tard sous la bannière d’Aldi. D’un discounter à l’autre, la différence aurait pu être minime. C’était compter sans les particularités de l’enseigne allemande qui tire les prix vers le bas grâce à l’extrême optimisation de ses process.

À Rosny-sous-Bois, le magasin a été vidé, seuls les murs sont restés. Pour chaque rénovation d’un Leader Price racheté à Casino, Aldi a déboursé entre 250.000 et 500.000 euros. Les meubles ont été intégralement remplacés, des caisses aux rayonnages. «Beaucoup de nos process sont liés à des équipements précis, explique Philip Demeulemeester, le directeur général d’Aldi. La profondeur des meubles est conçue pour accueillir nos cartons. La taille de nos cartons est pensée de façon à optimiser l’espace en rayon. Si ces derniers ne sont pas dans nos standards, cela ne colle plus.»

Fiches méthodes

Christophe Gonet, vingt ans chez Leader Price et dix-huit à Rosny-sous-Bois…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici