Jordan Bardella livre la position du RN

Mélanie Faure
09h15, le 02 février 2022

Jordan Bardella est revenu sur les tensions en Ukraine et au Mali, où la junte repousse  la présence de la France, sur Europe 1 ce mercredi. Le Président du Rassemblement National a livré les positions de son parti sur les sujets brûlants qui occupent la scène internationale, appelant la France à « se faire respecter ».

Ce sont les dossiers brûlants du moment en politique internationale. D’un côté, il y a les tensions entre la Russie et Ukraine
et de l’autre, l’expulsion de l’ambassadeur français à Bamako
. Des sujets sur lesquels Jordan Bardella s’est exprimé à l’occasion de sa venue dans la matinale d’Europe 1, ce mercredi.

« La manière dont a été expulsé l’ambassade de France au Mali est un scandale – un scandale et une injure au travail, d’abord de coopération que fait la France avec le Mali depuis des années », a estimé le Président du Rassemblement National. « Je pense que la France doit se faire respecter et nous avons pour cela des leviers importants, au premier desquels les transferts de fonds. Je vous rappelle que l’aide au développement pour le Mali, c’est 206 millions d’euros de la France qui sont versés chaque année. »

« On ne peut pas rester le vassal des Etats-Unis »

Autre sujet de discorde sur la scène internationale, la présence de près de 100.000 soldats russes à la frontière avec l’Ukraine
. Un risque d’invasion plane, dans la plus grande des incertitudes pour les ressortissants de la région du Donbass, à l’est. « Ça va être difficile. Vous savez que nous souhaitons des relations équilibrées avec les Etats-Unis et avec la Russie. Le fait de déployer 100 mille soldats à la frontière entre l’Ukraine et la Russie est une provocation qui vient répondre à toute une série de provocations, dont les provocations américaines. »

Jordan Bardella ajoute : « La France doit avoir un message d’apaisement, un message de désarmement des deux côtés et surtout, doit être équilibré. On ne peut plus être ad vitam æternam le vassal des Etats-Unis d’Amérique et vous savez que nous souhaitons, nous, en matière de liberté, d’indépendance, sortir du commandement militaire intégré de l’OTAN. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici