Google enregistre une hausse monstrueuse de son chiffre d’affaires

L’heure est au bilan pour la plupart des grandes sociétés. Après les résultats impressionnants d’Apple, notamment sur le secteur téléphonie mobile, c’est au tour d’Alphabet, la maison mère de Google de publier ses chiffres.

Initialement prévu à 72,13 milliards de dollars, le chiffre d’affaires a bondi de 32 % sur une année glissante, dépassant ainsi l’objectif pour atteindre les 75,3 milliards de dollars. Le bénéfice net atteint les 20,6 milliards de dollars. La firme de Mountain View a également annoncé que la gamme Pixel a atteint des sommets sans pour autant donner plus de détails.

Du côté de la bourse, le bénéfice par action s’élève à 30,69 dollars au lieu des 27,48 dollars prévus. La société en a profité pour dévoiler un plan de fractionnement des actions à raison de 20 pour 1 qui doit encore obtenir l’approbation des partenaires. L’action a grimpé de 7 % (dans les échanges post-bourse) après une clôture en hausse de 1,6 % à 2 757,57 dollars.

Une bonne nouvelle dans un contexte difficile

Cette hausse spectaculaire intervient dans un contexte juridique difficile pour la société. En effet, les autorités antitrust, les régulateurs et les procureurs de l’État fédéral et des États surveillent et enquêtent en profondeur sur la société.

De la boutique d’applications aux pratiques commerciales autour d’Android, tout est passé au microscope. Le ministère américain accuse en effet Google de bloquer ses concurrents afin d’être l’option de recherche par défaut sur les appareils mobiles. La société, de son côté, nie les accusations portées dans les procès en cours.

Une domination qui fait peur

L’histoire de Google dans le monde du moteur de recherche n’est pas sans rappeler la domination de Microsoft dans celui des PC. Aujourd’hui, l’entreprise s’accapare environ 90 % des parts de marché de la recherche aux États-Unis. Cette domination constitue la base de son activité publicitaire qui génère la quasi-totalité du chiffre d’affaires de Google.

Les ventes d’espaces publicitaires sur YouTube ont connu une croissance de 25,4 % (en dessous de la croissance globale de l’entreprise) pour atteindre les 8,6 milliards de dollars. Google Cloud progresse de 44,6 % pour atteindre les 5,5 milliards de dollars.

Une domination qui entraîne la réaction des autorités, accusant Alphabet d’utiliser sa position quasi monopolistique pour étouffer complètement la concurrence.

Un geste de la part de Google

Afin d’apaiser les tensions, le PDG Sundar Pichai a déclaré que son entreprise souhaitait s’engager dans un partenariat « constructif » avec les autorités et les régulateurs. Une volonté teintée par la crainte des « conséquences involontaires » que pourrait avoir une nouvelle réglementation.

Pour rappel, l’année dernière, la commission judiciaire de la Chambre des représentants a approuvé 6 nouveaux projets de loi à destination des entreprises technologiques. Cependant, le vote en séance plénière, nécessaire à l’adoption de ces lois n’a pas encore été prévu.

Article CNET.com adapté par CNETFrance

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici