L’App Store pourrait bientôt ne plus être la seule plateforme d’achat d’applis sur iOS aux États-Unis

Et si l’hégémonie de l’App Store sur les appareils iOS n’était pas si inébranlable ? Suite au projet de loi Open App Markets Act, validé ce jeudi 3 février par la commission sénatoriale américaine pour entrer dans la boucle législative, il se pourrait que l’App Store d’Apple ne reste plus longtemps l’unique magasin d’applications mobiles sur les iPhone et iPad.

L’Open App Market Act, s’il était voté en l’état, interdirait aux magasins de téléchargement d’applications de plus de 50 millions d’utilisateurs (ce qui est le cas de l’App Store) d’obliger les usagers à utiliser leur plateforme comme unique moyen de téléchargement d’applis. 

Le prix des applications entre également en lice dans la mesure ou ce texte souhaite empêcher ces magasins de fixer les prix des applis mais aussi d’interférer entre les développeurs et les utilisateurs. De quoi sérieusement remettre en cause le modèle économique de l’App Store. 

Un long processus 

Autant dire que les efforts déployés par Tim Powderly, responsable des affaires gouvernementales pour l’Amérique d’Apple, ont été vains. Dans une lettre adressée aux sénateurs à la veille du vote, le haut cadre de la firme à la pomme tentait de convaincre les élus de ne pas donner suite à ce projet de loi. Un échec cuisant puisqu’il a finalement été validé par la commission sénatoriale avec 21 voix pour et seulement une contre.

À noter qu’il s’agit seulement d’une première étape pour l’Open App Markets Acts, qui a encore une trotte à parcourir avant d’être (ou non) efficiente puisqu’elle doit désormais être débattue et potentiellement modifiée au Sénat.  

D’ailleurs, certains sénateurs ont affirmé avoir validé le projet de loi sur le principe, mais que des amendements devraient nécessairement lui être apportés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici