industriels et recycleurs en guerre

Citeo, l’éco-organisme créé par les groupes de grande consommation, s’oppose à Veolia, Suez et Paprec.

Moins de deux ans après l’échec de la mise en place de la consigne pour les bouteilles en plastique, qui a vu se déchirer recycleurs, collectivités locales et industriels de la boisson, le torchon brûle à nouveau entre les opérateurs du recyclage et les industriels de la grande consommation. Citeo, l’éco-organisme qui gère pour le compte de ces metteurs en marché la collecte et le recyclage des déchets ménagers (en verre, carton, aluminium, papier ou plastique), est à l’offensive.

Objet de la crispation: la gestion des déchets ménagers plastiques (bouteilles, pots de yaourts, barquettes…), sur lesquels Citeo, en tant qu’organisme agréé par l’État, s’est engagé à assurer le tri à 100 % d’ici fin 2022. De quoi permettre aux Français de se défaire de tous leurs emballages plastiques dans le bac jaune d’ici un an, pour ensuite assurer leur recyclage à 100 %.

Solution transitoire

Pour atteindre ce but, l’ensemble des acteurs se sont accordés en 2015 sur un vaste programme de modernisation des centres de tri. Avec

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici